Zoom sur les principaux réseaux sociaux

L’importance de la visibilité n’est pas matière à discussion. Encore faut-il s’y prendre de la bonne manière et s’en donner des moyens efficaces. Comme dans une myriade de secteurs, le choix d’un réseau social dépend en premier de vos attentes. Rester en contact avec ses anciens camarades du lycée, communiquer avec de nouvelles connaissances, améliorer la visibilité de sa valeur professionnelle, etc. Ces lignes vous disent ce qu’il faut savoir à propos des principaux réseaux sociaux de notre époque, à savoir Facebook, Twitter et Linkedin.

Facebook : un réseau de destination

L’usage de Facebook est pratiquement illimité. Par exemple, il n’existe pas de nombre de mots imposé pour les statuts.

A côté du profil privé, un particulier peut créer gratuitement une page. Mais la création de page profil est interdite aux personnes morales. Qui penserait d’ailleurs à envoyer une invitation à une banque, un opérateur téléphonique ou un restaurant ?

Par ailleurs, les annonceurs se servent des pages sponsorisées pour mieux cibler leurs prospects. Pour ce faire, Facebook se base sur des profils tenant compte de l’âge, la date d’anniversaire, le pays et la ville d’origine, la fonction, les contacts recherchés, etc. Le paiement de ces annonces se fait au clic ou à l’affichage. Mais comment Facebook tient-il face à la concurrence ?

Twitter : le cauchemar de Facebook ?

Plus de la moitié des membres de Twitter sont des femmes et plus de 73 % sont âgés de 15-25 ans. Malgré le vieillissement de la moyenne d’âge des membres de Facebook, il garde une importante longueur d’avance.

En tout cas, Twitter est très en vogue en Europe, en Amérique du Nord, mais aussi dans certains pays du Moyen-Orient comme l’Iran ou la Turquie. Ce n’est pas par hasard si l’Exécutif français a créé un compte Twitter pour défendre la loi Travail.

Les personnalités connues (people, politiques, sportifs de haut niveau, etc.) sont très actives sur Twitter. L’expansion du réseau social est une première explication. De plus, ces personnalités savent qu’elles ont plus de chances de toucher les membres par des tweets percutants parce que courts. Un membre de l’opposition ou un journaliste crée la polémique en une phrase, une popstar publie un tweet sensationnel (situation amoureuse, entre autres), etc.

Les professionnels utilisent les 140 mots pour relayer leurs messages (nouveautés, promotions, ventes flash, etc.) Les messages directs sont néanmoins proscrits, étant considérés comme des spams. D’où d’ailleurs l’intérêt d’écouter davantage, d’alimenter les conversations entre utilisateur ou surtout de recourir aux followers.

LinkedIn : le carrefour des professionnels et des jeunes talents

Les entreprises l’utilisent pour dénicher des jeunes pousses, mais aussi des experts aguerris. En même temps, les chercheurs d’emploi créent des profils LinkedIn pour optimiser leurs chances.

LinkedIn possède un moteur interne permettant à un professionnel de préciser ses recherches suivant son secteur d’activité, le département ou la région où il œuvre, les qualifications des candidats disponibles, etc.

Sur LinkedIn, des thinktanks naissent régulièrement. Dans ces groupes, les conversations portent sur les contrats dénichés par les uns ou les attentes des autres. Dans tous les cas, l’objet des discussions est toujours préalablement fixé. Il n’est pas rare que les membres d’un thinktank LinkedIn soient d’accord sur certains points.

LinkedIn_Logo_2013.svg